Le cacao de Côte d'Ivoire

Introduits en Côte d'Ivoire au 19e siècle, les premiers caféiers ont été plantés dans le pays en 1881. Et depuis 1960, la Côte d'Ivoire se situe au premier rang de la production mondiale de la fève de cacao. Ce pays d'Afrique de l'Ouest fournit en moyenne 1.200.000 tonnes de cacao par an, et détient à lui seul 41% de la production mondiale.
Comment la Côte d'Ivoire est-elle arrivée en tête de la production de cacao mondial ?
Deux facteurs principaux sont à l'origine de l'essor de la production du cacao en Côte d'Ivoire :
Les facteurs climatiques et agricoles
Les caractéristiques climatiques favorables de la partie Sud de la Côte d'Ivoire ont permis un développement rapide du cacaoyer. Avec une température moyenne de 24 à 32°C la production du cacao connaît un essor important dans cette partie du pays. Et la politique de vulgarisation de la culture des rentes n'a fait que renforcer le développement des plantations cacaoyères.
Les financements internationaux obtenus par la Côte d'Ivoire pour un plan d'extension cacaoyère ont mis le cacao au premier plan de la politique agricole du pays en 1971.
La volonté politique
La Côte d'Ivoire a pris des mesures en vue de stabiliser les prix du cacao sur les marchés internationaux. Les politiques d'aménagement du territoire ont été créé pour favoriser les extensions cacaoyères comme la mise en place du port de San Pedro, ont mis la Côte d'Ivoire au premier rang de la production mondiale du cacao devant le Ghana. Le pays atteint rapidement la barre des 800 000 tonnes à la fin des années 80.
Quel type de cacao produit la Côte d'Ivoire ?
La Côte d'Ivoire produit du cacao appartenant à la variété du Forastero. C'est le groupe de cacaoyer le plus produit au monde. Sa particularité et son abondance viennent de la bonne résistance de l'arbre aux maladies, et à sa production précoce et importante. Une cabosse de Forastero peut contenir 30 à 40 fèves. La qualité des cacaoyers Forastero cultivée en Côte d'Ivoire est basique. L'exposition des cacaoyers aux différents dommages (moisissure, insectes, ou encore défauts de germination) fait que la fève est généralement de petite taille.
La couleur du cacao produit par la Côte d'Ivoire répond aux normes standard du marché.
Avec un niveau d'acidité légèrement élevé et amer, la fève du cacao Forestero est idéale pour les préparations à base de chocolat (pâtisseries, glaces, ou encore les boissons).
La Côte d'Ivoire vers une exportation de produits finis
Pour suivre la tendance du marché, et valoriser ses ressources en cacao, la Côte d'Ivoire a appliqué une exonération fiscale à destination des entreprises locales spécialisées dans la transformation du cacao. Cette décision émane du souhait de s'inscrire dans l'exportation de produits finis sur le marché international. Depuis 2015, le Cémoi spécialisé dans la fabrication de chocolats s'est installé en Côte d'Ivoire et produit de la poudre du cacao, de la pâte à tartiner, ou encore des tablettes de chocolat destinées à la cuisine. Et même si les opérateurs internationaux comme Cargill et Barry Callebaut se sont aussi lancés dans la production de produits finis dans le pays, notamment le beurre de cacao, le taux de transformation sur place est encore faible (autour de 33% de fèves seulement), et la majorité de la production est transformée en Europe.

COMMENTAIRES